Léa

Côté intérieur

J’ai eu de nombreuses histoires d’amour avec des lieux de vie…

Cela a commencé enfant, par un appartement place Dauphine, avec vue sur le Palais de justice et la Samaritaine, puis par une villa Art déco sur la corniche à Dakar, des appart's et des ateliers de New York, à Paris.

Ce fut aussi une belle maison rose de famille en Seine et Marne, une bourgeoise XIXe dans le Valois, des maisons de charme dans l’Est, une bicoque de plage à Skhirat et un riad à Fez, une paillotte à Técoloté face aux iles d’Espiritu Santo en Baja California, et une Souletine à Esquiule.

J’y ai toujours installé et assemblé mes objets « petites histoires », soucieuse d’une perspective entre deux portes, ou d’une association de couleurs entre 3 vases….

 

Côté extérieur

Aimer ne veut pas dire enfermer.  

Je parcours plein de chemins, de traces, de circuits, de routes, de par le monde.

J’identifie, je répertorie, je valorise, je défriche, je défend du patrimoine et du paysage de ci de là. J’en ai fait un métier, un bureau d’études, un art de vivre.

Je ramène toujours de ces échappées et de ces cavalcades, des dessins aux crayons pastel….

Toute une vie colorée. Je ne suis pas une artiste, mais j’en ai l'âme, la passion, l'amour...Je me définirai plutôt comme une chercheuse d’arc en ciel, ou comme une défricheuse de jardins…avec toujours de nouvelles quêtes.

 

La Maison de Léa, aujourd'hui, c’est tout moi. Un peu rationnel, beaucoup bohème…